COMMANDANT YVES LE PRIEUR (1885-1963)

(1885-1963)

Plus de détails

30 autres données dans la même catégorie :

COMMANDANT YVES LE PRIEUR 

 

Le commandant Yves Le Prieur est né le 23 mars 1885 à Lorient et décédé le 1er juin 1963 à Nice. 

 

Commandant Le Prieur, retour de plongée.


Yves Le Prieur fut un officier de la marine nationale et un inventeur français, pionnier dans les domaines de l'armement aéronaval (1911-1939) et de la plongée sous-marine (1926).


commandant-yves-le-prieur


Pendant que le scaphandrier lourd à habit se perfectionnait, alors qu'on l'alourdissait encore en emprisonnant le plongeur dans une armure, puis bientôt dans une tour d'acier et dans une sphère cuirassée pour explorer les abîmes, un nouveau scaphandre léger faisait son apparition qui devait boulverser la plongée sous-marine en la mettant à la portée de tous. 


Yves le prieur en combinaison de plongée.


C'est le commandant Le Prieur qui l'inventa en 1925, en partant de l'appareil imaginé par Maurice Fernez à l'intention des pêcheurs d'éponges et de corail de la Méditerranée. 


L'idée lui vient d'y adapter une bouteille d'air. Les deux hommes s'associent et brevètent en 1926 le scaphandre autonome Fernez-Le Prieur. Le Prieur, inventeur passionné des débuts de l'aéronavale devient le pionnier enthousiaste de la plongée sous-marine moderne.


Essais de l’habit chauffant par le Commandant Le Prieur, en Seine, au pont de la Tournelle, le 8 avril 1938


En 1926, Le Prieur et Fernez présentent leur nouvel équipement de plongée autonome. Au lieu du long tuyau relié à la surface, un réservoir d'air est porté sur le dos par le plongeur et fournit un flux continu d'air à l'embout buccal Fernez.


La pression est réglable à la main grâce à un régulateur de pression conçu par Le Prieur, et il y a deux manomètres, un pour la pression du réservoir et un pour la pression de sortie.



Il est le premier système pratique de l'auto-immersion qui libère le plongeur de tous les liens avec la surface. Cet équipement est appelé appareil « Fernez-Le Prieur ».


Le 6 août 1926, le commandant Le Prieur présente à la piscine des Tourelles le scaphandre autonome Fernez-Le Prieur qui permettait au scaphandrier de travailler en plongée pendant plus de 10 minutes. 


En 1933, le Prieur abandonne les lunettes, le pince-nez et le bec valve unidirectionnel de Fernez. Il les remplace par un masque facial complet de son invention, directement relié réservoir. L'ensemble des brevets ultérieurs sont donc déposés le nom de « Appareil Le Prieur ».


En 1935, son scaphandre amélioré était adopté par la Marine Nationale et homologué par la Marine marchande, permettant un séjour d'un quart d'heure par 10 mètres de fond. Une fillette de 5 ans et demi, la plus jeune scaphandrière du monde, élève du commandant le Prieur en donna la preuve. 



Il innove la pêche sous-marine avec son fusil à poudre, puis, celui-ci ayant été interdit, avec son arbalète. 


Il cherche également à percer les mystères sous-marins par la photographie. En 1938, il projette à Paris son premier film sous-marin. 


Il construit en 1926 à Saint-Raphaël une villa au bord de la mer avec son port personnel, le Prieuré. Il y réalisera  les essais sous-marins de son scaphandre et recevra  les premiers adeptes de la plongée sous-marine sportive.

 

BIBLIOGRAPHIE 


Premier de plongée aux éditions France- Empire.